Veille & Territoires - Le dernier numéro du bulletin de veille de l'ANCT #263 du 12 mars 2020.
En quelques clics - bulletin de veille CGET
#264 Bulletin du 24 avril 2020
 Focus sur  Covid-19 et Cohésion des territoires
 
Numéro spécial de Veille & territoires consacré à l'impact territorial de la crise sanitaire actuelle. Classement thématique des articles et travaux :
1-Questions géographiques et territoriales                  6-Politiques publiques
2-Développement économique et territorial                  7-Tourisme
3-Inégalités sociales et territoriales                                8-Transitions
4-Logement                                                                          9-Urbain
5-Mobilité
 
Questions géographiques et territoriales
 
Service Checknews.
Libération, 21 avril 2020
Selon une étude de l'Institut Pasteur publiée mardi, 12,3% des habitants d'Ile-de-France auront été en contact avec le virus le 11 mai. Seuls 1,4% des habitants de la Nouvelle-Aquitaine auront été contaminés à cette date.
 
 
Le Courrier des maires, 21 avril 2020
Au-delà des facteurs de santé individuels bien identifiés (obésité, diabète, comorbidités, etc.), une étude publiée par le CNRS et l’Université Paris Nanterre apporte une lecture territoriale de l’épidémie de Covid-19. L’influence de certains déterminants socio-économiques dans la propagation de la maladie, et la surmortalité qu’elle entraîne apparaissent clairement. Et les départements les plus denses, les plus inégalitaires et dont le maillage médical est le plus lâche, sont ceux qui ont été le plus touchés par le coronavirus. Entretien avec Nadine Levratto, co-auteure de l’étude.
 
 
Michel Revol
Le Point, 16 avril 2020

Article et vidéo réalisés à partir de l’étude d’Olivier Bouba-Olga
Les départements où dominent le tourisme et l'industrie prennent la crise de plein fouet, ceux où la fonction publique règne s'en sortent mieux.
 
 
Gérard-François Dumont et Francine Paponnaud
Société de géographie, 21 avril 2020

La crise du covid-19 est un défi sanitaire, économique, environnemental, social, mais aussi territorial. Dans son discours du 13 avril 2020, le Président Macron a déclaré vouloir rebâtir une économie forte et indépendante en matière financière, agricole, sanitaire, industrielle et technologique. Dans ce dessein, il a conclu : « Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer – et moi le premier… ». Or, « réinventer » après le Covid-19, c’est aussi « réinventer » l’aménagement du territoire.
 
 
Akim Chekhab, directeur du cabinet Accès conseil
Les Echos, 20 avril 2020
La crise actuelle peut être une opportunité pour revoir le modèle de développement mis en œuvre par les collectivités et ainsi répondre aux nouveaux défis de l'après-confinement.
 
 
Clément Pétreault
Le Point, 13 avril 2020

La crise du Covid-19 va-t-elle remettre campagnes et petites villes au cœur de nos envies ? Élus, universitaires, politiques et entrepreneurs s'interrogent.
 
Développement économique et territorial
 
The Conversation, 20 avril 2020
L’épidémie révèle notre dépendance à des entreprises lointaines pour protéger et soigner nos concitoyens. Certains appellent à la relocalisation sur notre territoire de la production des équipements nécessaires. Mais l’autarcie permanente n’est pas la seule solution à notre besoin d’indépendance stratégique et de sécurité. Le choix n’est pas binaire entre tout faire chez soi ou dépendre de l’étranger.
 
 
► Plaidoyer pour une souveraineté industrielle
Eric Delbecque
Le Figaro Vox, 15 avril 2020
La crise démontre que la souveraineté industrielle conditionne notre sécurité nationale, considère le spécialiste des questions de guerre économique Éric Delbecque. Il appelle à abandonner la logique du capitalisme financier pour rebâtir notre tissu industriel et repenser l’aménagement de notre territoire.
 
 
Ce long chemin vers la renaissance industrielle
Anaïs Voy-Gillis
Les Echos, 14 avril 2020
La crise du coronavirus révèle avec violence notre dépendance à l’Asie, en particulier à la Chine, en matière industrielle. Si relocaliser est une nécessité, elle sera confrontée à de nombreuses difficultés.
 
 
Les impacts de la crise pandémique du coronavirus sur les différents secteurs d’activités économiques et sur les territoires seront très différents des crises antérieures. Marquée à la fois par un choc d’offre et un choc de demande, la crise affecte aussi bien l’économie résidentielle que l’économie productive. L’AdCF met en place un dispositif d’observation des incidences de la récession sur les économies locales et leur capacité à rebondir. Premières analyses.
 
 
► La politique industrielle après le coronavirus
Nadine Levratto
Alternatives Economiques, 26 mars 2020

La crise sanitaire nous aura appris quelque chose. Les chaînes globales de commodités, de valeur et autres réseaux de production globaux sont des colosses aux pieds d’argile dont la sensibilité aux chocs appelle un changement de modèle de production.
 
Inégalités sociales et territoriales
 
Le confinement, reflet des inégalités sociales liées au logement et au niveau de revenu des Français
Le Monde, 21 avril 2020
La manière de vivre la crise sanitaire et économique est très dépendante du niveau de vie, selon l’enquête Ipsos-Sopra Steria pour le Cevipof.
 
 
Didier Fassin
Collège de France, 16 avril 2020
L’idée commune selon laquelle le coronavirus nous affecte toutes et tous sans faire de différences, hommes et femmes, jeunes et vieux, urbains et ruraux, cadres et ouvriers, riches et pauvres, est certainement utile pour susciter l’adhésion de l’ensemble de la société aux nécessaires mesures de prévention, et l’on peut comprendre, jusqu’à un certain point, que les responsables politiques l’expriment. Mais elle est profondément fausse, et c’est même une illusion dangereuse, car elle mène à la cécité et à l’inertie là où la lucidité et l’action devraient prévaloir. L’invoquer peut donc sembler de bonne tactique, mais c’est une mauvaise stratégie.
 
 
Réseau National des Centres de Ressources Politique de la ville, avril 2020. 4 p.
Cette note vise à éclairer la réflexion locale et nationale quant à l’épidémie et son impact sur les habitant.e.s des quartiers prioritaires ainsi que sur le fonctionnement des écosystèmes d’acteurs locaux. Articulée par thématique, elle s’attache à mettre en évidence les enjeux tant immédiats (urgence) que prospectifs afin d’envisager la sortie de crise alors que ses conséquences restent pour l’heure complexes à appréhender.
 
 
Pierre Gilbert
Métropolitiques, 16 avril 2020

Accusés d’aggraver la pandémie en raison de leur supposée « incivilité », les habitants des quartiers populaires sont montrés du doigt par des discours réactivant le fantasme du ghetto urbain. De nombreuses inégalités – de logement, santé, travail et transport – rendent pourtant le confinement particulièrement difficile dans les cités HLM, et exposent davantage leurs habitants au coronavirus.
 
 
Baptiste Larseneur
Institut Montaigne, 15 avril 2020

Le Covid-19 n’épargne aucun continent, aucun pays ni aucun territoire : “ce virus n’a pas de passeport”, selon la formule consacrée du président de la République. Cependant, comme ses ancêtres auparavant, le Covid-19 est plus susceptible de se propager dans les populations qui vivent dans les conditions matérielles les plus précaires. A quelques stations de métros, aux portes de Paris, les Séquano-Dionysiens (habitants de la Seine-Saint-Denis) ne sont pas ignorants des injonctions du Gouvernement à rester chez soi, ni du bienfait qu’il y aurait de trouver un asile ailleurs pour mieux supporter l’enfermement, et moins encore à l’évidence de la nécessité de protéger les siens. Ils n’en ont simplement pas le privilège.
 
 
Renaud Epstein et Thomas Kirszbaum
AOC, 15 avril 2020

Les quartiers populaires fournissent le gros des troupes face à l’épidémie de Covid-19. Il n’est donc pas interdit d’espérer qu’à la « guerre sanitaire » succédera une bataille politique et sociale, pour que leurs habitants ne soient plus considérés comme une menace, mais voient leurs mérites reconnus et les risques disproportionnés qu’ils encourent enfin pris en compte. N’en déplaise aux spécialistes de la stigmatisation qui ont encore donné de la voix ces derniers jours.
 
Inégalités de santé
 
Olivier Galland
Telos, 22 avril 2020

L’épidémie semble frapper de manière aveugle et toucher indistinctement riches et pauvres, personnes ordinaires et puissants. Cette égalisation sociale devant le risque sanitaire est pourtant très certainement illusoire. De toutes les inégalités sociales, les inégalités de santé sont probablement celles qui sont les plus persistantes.
 
Logement - Habitat
 
Conditions de vie des ménages en période de confinement. Occupation des logements, personnes vivant seules 
Insee, Vincent Bernard, Gabrielle Gallic, Olivier Léon, Catherine Sourd
Insee Focus, n°189, 21 avril 2020

Les mesures de confinement mises en place depuis le 17 mars 2020 touchent les populations de façon différenciée selon le type de logement qu’elles occupent ou la composition de leur ménage. L’Insee a souhaité rassembler différents indicateurs à l’échelle locale pour éclairer les phénomènes liés à la suroccupation des logements, et à la spécificité des ménages concernés (familles monoparentales, enfants en bas âge, personnes seules..). Ces éléments sont accessibles soit sous forme de cartes, soit sous forme de tableaux régionaux et départementaux, soit enfin sous forme de base de données téléchargeable. Une publication nationale résume les grands messages que permettent de délivrer ces indicateurs.
 
 
► Confinement, récession et baisse des revenus : Quel impact des charges fixes de logement sur les contraintes budgétaires des ménages ?
Pierre Concialdi, IRES
Eclairages, # 016, avril 2020

A la suite du confinement, plus d’un tiers des actifs ont vu leurs revenus d’activité baisser. Certains d’entre eux font partie de ménages qui doivent faire face à des dépenses fixes de logement. Plus de 4 millions de ménages sont soumis à cette double contrainte budgétaire, dont 2,5 à 2,8 millions sont probablement en difficulté (soit 6 à 7 millions de personnes). Les mesures annoncées par le gouvernement le 15 avril dernier ne concernent qu’une minorité de ces ménages en difficulté. Elles pourraient être utilement complétées par un moratoire des loyers, une mesure déjà prise par certains pays européens (l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie notamment) afin d'endiguer les effets de la récession économique.
 
 
► Logement : comment la crise sanitaire amplifie les inégalités
Anne Lambert, INED ; Fanny Bugeja, Université Paris Nanterre
The Conversation, 7 avril 2020

Si le confinement imposé par l’épidémie de Covid-19 fait ressortir le drame du mal-logement, il exacerbe aussi les écarts entre les 65 millions de Français vivant dans des logements dits ordinaires.
 
Mobilité
 
Forum Vies mobiles, avril 2020
Le confinement des Français imposé à partir du 17 mars 2020 pour lutter contre la propagation rapide du Covid-19 est passé par une restriction de leurs libertés inédite en temps de paix, et au premier chef, celle de se déplacer. Le Forum Vies Mobiles a souhaité en évaluer les impacts sociaux, présents et futurs, sur les modes de vie des Français. Il en ressort de fortes disparités dans les pratiques, selon les âges notamment, mais aussi une découverte de modes de vie différents, qui n’est pas sans faire naître certaines aspirations à une modération des déplacements après le confinement.
 
 
Interview de Dominique Riou
Institut Paris Région, 22 avril 2020

Dominique Riou, ingénieur au département Mobilité et Transports de L’Institut, explique pourquoi booster le vélo en sortie de confinement en Ile-de-France apparaît comme une des solutions pragmatiques pour que le système de transport collectif se remette en route sans se gripper, laissant davantage de place pour le piéton dans une ville restant peu polluée et apaisée.
 
 
Cerema, 14 avril 2020.
Les mesures de confinement ont entrainé un effondrement du trafic individuel motorisé. L'espace libéré offre des possibilités d’aménagements cyclables temporaires pour les cyclistes qui sont obligés de se déplacer. Quelles sont les opportunités de mise en place de tels aménagements ?
 
 
Ville, rail & transports, 14 avril 2020
Comment convaincre les usagers de ne pas bouder les transports publics lorsque l’heure du déconfinement aura sonné et alors que l’on a maintes fois entendu que les transports en commun représentent un lieu où le risque de contamination par le Covid-19 est fort ?
Article rédigé sur la base de l’étude réalisée par Kisio (une filiale de Keolis) et le cabinet Roland Berger.
 
Politiques publiques
 
La solidarité à l’épreuve de la coopération territoriale
Matthieu Angotti
Terra Nova, 21 avril 2020. 7 p.

Avril 2020, la France entière est confinée. On retient son souffle dans l’attente du reflux de la pandémie. L’esprit de fraternité est manifeste. Pourtant, la réponse institutionnelle, à l’échelle locale, semble avoir du mal à suivre cette prise de conscience collective et l’urgence sociale du moment. Les acteurs de terrain, associatifs ou agents publics soulèvent le manque de coordination institutionnelle. Or, les questions sociales les plus brûlantes ne peuvent trouver de réponse sans une culture de la coopération bien rôdée.
 
 
Nicolas Rio
La Gazette des communes, 20 avril 2020

Nicolas Rio est consultant-chercheur en stratégies territoriales, enseignant à Sciences Po et fondateur de l’agence Partie Prenante. Il estime que la crise sanitaire actuelle est un révélateur des complémentarités des rôles entre l'Etat et les collectivités. Alors que l'on commence à parler plans de relance, Nicolas Rio appelle a à aborder le choc économique sous l'angle de la résilience.
 
 
Sylvain Henry
Acteurs publics, 21 avril 2020

Dans un long entretien, le commissaire général de France Stratégie souligne la solidité de l’appareil d’État et des acteurs publics pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire et esquisse ce que sera “l’après” : la question de la résilience et des vulnérabilités sera, selon lui, “centrale”. Il s’agira de penser un modèle soutenable dans toutes ses dimensions avec une forte montée de l’aversion aux risques. “Nous ne retournerons pas au temps de la planification centralisée”, affirme-t-il.
 
 
Christian Chavagneux
Alternatives Economiques, 17 avril 2020
Dans sa chronique, l’auteur - qui a travaillé plusieurs années au Commissariat général du Plan – expose l’importance pour la France de s’appuyer sur une institution collective permettant de penser le temps long.
 
Tourisme
 
Jean-François Rial,
Terra Nova, 17 avril 2020. 5 p.

Touché de plein fouet par la crise du COVID-19, le secteur du tourisme fait face à une profonde remise en question. Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde, livre ici son analyse sur le présent et l’avenir de cette activité, qu’elle concerne la France ou les autres pays du monde qui sont confrontés à la même situation.
 
 
Interview de Didier Arino, directeur général associé de Protourisme
Florent Maillet et Claire Rodineau
Le Figaro, 12 avril 2020
Selon le directeur général associé de Protourisme, un cabinet spécialisé dans les études et le conseil, les incertitudes sur la question sanitaire et le déconfinement ne doivent pas empêcher de travailler sur les scénarios touristiques. La façon dont les Français voyagent va se transformer.
 
 
VIT (Veille info Tourisme)
Dossier d'actualité consacré aux diverses estimations de l'impact du coronavirus (Covid-19) sur le tourisme en France et dans le monde ; sélection d’articles mise à jour quotidiennement
 
Transitions
 
► Le confinement géographique ou les vertus d’une expérience
Denise Pumain
Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], mis en ligne le 20 avril 2020

L’auteur s’interroge sur ce qu’il restera de cette période dans l’organisation et la dynamique de nos sociétés.
 
 
► Le monde après le Covid–19. Économie du bien commun
Dossier spécial du TSE Mag (Toulouse School of Economics), avril 2020
Avec notamment un entretien avec Jean Tirole « Reconstruire le monde après le Covid-19 »
 
 
Rodolphe Christin
Huffingtonpost.fr, 21 avril 2020

[…]Le piège du déconfinement serait de refermer la parenthèse. Cette épreuve n’apparaîtrait que comme un mauvais moment, le monde simulant de repartir comme avant. En pariant sur la “grande envie de vivre” des populations déconfinées. L’illusion comme refuge, le délire comme stratégie. Cette crise a montré que l’action sur le réel était encore possible. Profitons-en, avançons encore. Il parait urgent de déconfiner l’intelligence pour identifier quels sont les fameux “besoins essentiels” et décider de la manière de les obtenir, d’évaluer ce qui doit décroître et ce qui doit croître dans l’optique de sauver ce qui de la vie peut l’être encore, de développer les forces de régénération.
 
 
Entretien avec Edgar Morin.
Le Monde, 19 avril 2020

Dans cet entretien, le sociologue et philosophe estime que la course à la rentabilité comme les carences dans notre mode de pensée sont responsables d’innombrables désastres humains causés par la pandémie de Covid-19.
 
 
Hervé Defalvard
Le Monde, 17 avril 2020

Dans sa tribune, l’économiste Hervé Defalvard voit dans les actions locales d’accès et de gestion des « biens communs » l’ébauche de ce que serait le jour d’après, à condition que ces initiatives trouvent un débouché politique.
 
Urbain
 
Institut Paris Région, Damien Delaville, Stéfan Bove
Chronique des confins, n° 5, 21 avril 2020
Le 17 mars 2020, alors que la France se confinait pour lutter contre la pandémie du Covid-19, près de 17 % des Franciliens quittaient leur domicile et l’Île-de-France pour s’établir en région 1 : mise au vert, recherche d'espaces ouverts et de nature ? De logements et d’espaces à vivre plus grands ? Regroupement familial (étudiants, jeunes actifs, célibataires) ? Peur des contacts générés par les centres urbains ?
 
 
Le blog d’Olivier Razemon
Le Monde, 21 avril 2020

C’est l’exercice du moment. Prenez n’importe quel sujet et examinez-le à l’aune du « monde d’après »: la mondialisation des échanges, le revenu universel, l’alimentation, les championnats de football, le festival rural, etc. Le monde d’après est de toute façon tellement flou et tellement mouvant qu’il autorise toutes les divagations intellectuelles. Une fois ceci posé, venons-en au sort des villes moyennes. Peuvent-elles redevenir des lieux désirables une fois l’épidémie passée?
 
 
Nicolas Bouzou, François-Xavier Priollaud
La Tribune, 20 avril 2020

La bataille pour la vitalité économique des centres-villes n'est pas encore perdue. C'est au contraire le moment de donner sa pleine puissance au programme Action Cœur de ville en privilégiant le commerce et le secteur du bâtiment et des travaux publics qui, au sortir de la crise sanitaire, constitueront des leviers majeurs pour la relance de l'activité économique.
 
 
► "La résilience est un thème qui va fortement émerger" dans les prochains mois
Patrice Vergriete, France ville durable
AEF, dépêche n° 626099, 20 avril 2020

Même s’il reste "beaucoup d’incertitudes" sur la crise sanitaire actuelle et la façon dont elle va se dérouler, Patrice Vergriete, président de France ville durable, se dit convaincu que "la résilience, un des axes de la ville durable à la française, est un thème qui va fortement émerger" dans les prochains mois. En revanche, "il y a d’autres sujets sur lesquels le jeu va être ouvert", notamment sur les dimensions écologique, inclusive, ou démocratique, autres composantes de la ville durable. D’ici quelques mois, l’association entend "adapter [son] discours et [ses] actions à ce que la crise aura changé", précise le maire de Dunkerque.
 
 
► Les villes dans la pandémie
Richard Sennett
AOC, 17 avril 2020

Alors que le confinement se prolonge, il convient de rester attentif aux restrictions des libertés et aux conséquences de l’isolement social. Il nous faut craindre l’opportunité que la pandémie offre aux pouvoirs en place, refuser le spectacle de panique mis en scène par les médias, trouver des moyens pour lutter contre le fossé qui se creuse entre classe moyenne protégée et classe ouvrière exposée, explorer les différentes formes de diversité capables de concilier ville verte et ville saine, et utiliser les nouvelles technologies pour affirmer, au sein de la ville, le pouvoir de la communauté.
 
 
Agence nationale de la cohésion des territoires
Conception : Isabelle Rican & Sylvère Geniaux / Service de veille
>> S'abonner : accès direct à l'encart d'inscription
>> Nous contacter : veille.anct@anct.gouv.fr
Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Agence nationale de la cohésion des territoires | Service communication - 20 avenue de Ségur – TSA 10717 – 75334 PARIS CEDEX 07 ou en envoyant un courriel à l'adresse suivante : info@anct.gouv.fr
 
 
 
 
© 2020 Agence nationale de la cohésion des territoires
 
Se désinscrire